À PROPOS

QUI EST Albéric d'EBESSAC ?

Symbiose :

d'un traumatisé crânien : Éric MOUSSERON DUFORT et

d'une écrivaine : Agnès KOZMA CAMPANERUT, 

c'est un "être virtuel" bicéphale, c'est à dire une association/union étroite entre deux cerveaux qui leur permet de vivre quelque chose d'intense en écrivant sur le principe de :

• lui est l'étincelle

• elle est la poudre

Ensemble, ils se réunissent dans un puissant égrégore fécond, phénomène mal connu et pourtant inscrit en nous. Si nous sommes capables de générer ensemble cette conscience partagée, elle aussi a le pouvoir d'agir sur nous...

 

ACCEPTION D’EGREGORE

La première fois où le terme apparaît, c’est dans  Le Livre d’Enoch. Cet ouvrage fait partie du canon de l'Ancien testament de l' Église éthiopienne orthodoxe. C’est là que pour la première fois, on y mentionne le terme d’Egrégore. Il signifie à la fois « veilleur » et « être collectif » soit la signification d’un être collectif dans un état de veille. Le terme est utilisé notamment par les Francs-maçons mais il n’est pas répertorié par les dictionnaires.

 

Un égrégore est produit par un puissant courant de pensée collective. Lorsque plusieurs personnes se focalisent ensemble sur un même objet, avec une même intensité, ils développent une énergie commune.

DÉDICACE

 

lui :  À  Ma-Clara,  ma  délicieuse  épouse,  avec  amour  et  reconnaissance.

 

elle :  À  mon  regretté  bien-aimé  qui  fit  face  avec  dignité  à  l’indicible  souffrance  d’une  vie  en  sursis,

À  mon  très-aimé  qui  m’aide  à  reconstruire  après  le  chaos…

 

Albéric :  aux  personnes  qui  souffrent  du  "handicap  invisible"

et  aux  personnes  qui  les  accompagnent.

Que  cette  série  les  inspire  à  voir  dans  le  destin  qui  leur  échoit

une  opportunité  de  devenir  de  meilleurs  êtres  humains.

À  ceux  et  à  celles  qui  par  leurs  soins,  leurs  pensées,

leurs  prières  et  leurs  méditations,

de  près  ou  de  loin,  en  public  ou  en  privé,

m'ont  accompagné  à  travers  l'épreuve.

Je  suis  convaincu  que  sans  leur  impulsion,

je  ne  serais  pas  ainsi  revenu  au  seuil  de  ma  quatrième  vie...

« Il  n'est  de  vent  favorable  à  celui  qui  ne  sait  où  il  va. » disait SENEQUE

 

Alors  « Hardi  les  gars  !  Vire  au  guindeau » 

En  route  pour  la  transatlantique  Haïti...

« Mexico,  Valparaiso...  Adieu  Bordeaux »

dit  la  chanson... 

© 2018 par Eric Mousseron Dufort

    Skype : eric.mousseron.dufort

  • Suivez moi sur Facebook
  • Suivez moi sur Linkedin
Contact // Tél : 06 52 41 94 33 // alberic.debessac@gmail.com